Barcelone, la capitale de la Catalogne

Si vous visitez Barcelone, descendre las Ramblas ou vous promener sur la plage à Barceloneta vous donnera l’impression d’être en Espagne. L’ambiance y est décontractée: les bars de plage servent de la sangria, les musiciens ambulants chantent à pleins poumons des classiques de flamenco et la paëlla figure sur tous les menus.

Mais la réalité est beaucoup plus complexe.  Les rues de Barcelone sont arpentées par des millions de visiteurs qui ne se doutent pas forcément que sous la surface de cette destination internationale se cache une culture locale riche et complexe.

Légèrement espagnol ou complètement catalan?

Taureau par bastianL’industrie touristique continue peut-être à faire des affaires en or avec les éventails et les poteries mal peintes, mais vous n’avez pas besoin de vous éloigner beaucoup des pièges à touristes pour vous rendre compte que Barcelone n’est pas aussi espagnole qu’elle n’en a l’air. En fait, évitez d’utiliser l’adjectif «espagnol» pour qualifier la ville. Tout ce qui fait la renommée de Barcelone, comme son équipe de football ou son architecture est entièrement catalan. Récemment, lorsque la Catalogne a interdit la corrida, beaucoup d’observateurs ont pensé qu’il s’agissait d’une mesure visant à se différencier du reste de l’Espagne, plutôt que de protéger les taureaux.

“El seny” et “la rauxa”

Ces deux termes veulent dire «sens commun» et «déchaînement» et, ensemble, ils résument le caractère catalan.

D’un côté, le travail dur, la diligence et le sens commun sont célébrés, un contraste net avec la bien connue philosophie «mañana» du reste de l’Espagne. De l’autre, vous pouvez voir des signes de la «rauxa» partout à Barcelone. Sa réputation imbattable comme capitale de la culture et ville de festivals, et la façon des habitants de conduire, prouvent la “rauxa”.

Quant à l’esprit entrepreneur, les Catalans sont vraiment à part. Ils produisent plus d’un quart des exportations espagnoles et disposent d’un PIB par habitant plus proche de celui de l’Allemagne que de celui du sud de l’Europe. Cette richesse provoque depuis longtemps des railleries, une blague populaire espagnole suggérant que le fil de fer a été inventé par deux Catalans qui tiraient sur une pièce.

Mémoires douloureuses

Palau de la Generalitat par Txanny2Même si vous n’êtes pas intéressé par l’histoire culturelle compliquée de la péninsule Ibérique, il est préférable de savoir que les différences régionales de l’Espagne actuelle sont très complexes. La vie publique est dominée par le nationalisme, étant donné le statut d’autonomie de la Catalogne.

Il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. Depuis le Moyen Âge jusqu’au siècle dernier, la Catalogne s’est battue pour garder son identité individuelle face à l’oppression. Un sentiment puissant d’unité a été construit par une histoire tragique, particulièrement pendant la guerre civile espagnole, durant laquelle les Barcelonais ont été les premiers civils à être visés par les attaques aériennes.

Lluís Companys , le président radical du gouvernement catalan des années 30, fut exécuté pendant les jours noirs de l’époque de Franco ainsi que des milliers d’autres personnes qui ne cadraient pas avec le nouveau régime. La fin de la dictature dans les années 70 et le nouveau statut d’autonomie de la Catalogne ont permis une nouvelle période de prospérité économique et culturelle.

La Catalogne, au-delà de Barcelone

Depuis Barcelone, on a tendance à oublier que la Catalogne constitue une vraie région, derrière les montagnes qui entourent la ville. Mais cette Catalogne rurale a beaucoup à offrir, notamment ses vallées isolées et préservées des Pyrénées et son excellent vignoble. Girona, ville historique, constitue un splendide but d’excursion pour une journée. Le fantastique spectacle naturel de Montserrat (une montagne dentelée unique en Catalogne) est également incontournable.

Traditions catalanes et langue

Sardana par JordiLes pas délicats de la sardane, la danse folklorique catalane, peuvent paraître sans énergie en comparaison du fougueux flamenco, mais aucune raillerie du reste de l’Espagne n’empêchera les Catalans de se donner la main et de la danser. Une tradition plus musclée est de construire de très hautes tours humaines : ces “castellers” constituent le point fort de beaucoup de festivals catalans.

La langue est bien sûr le principal ciment de l’identité catalane. Malgré les efforts du régime de Franco pour annihiler le catalan, il prospère de nouveau. Il y a de nos jours environ six millions de catalophones et dans les régions voisines, en grande partie grâce à la politique de «normalisation linguistique» du gouvernement de Catalogne, qui a promu le catalan au rang de langue officielle. Si vous visitez Barcelone, vous êtes sûr d’y être confronté partout.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here